[CR] Sur les épaules de Darwin. Les battements du temps

Compte-rendu du livre : Sur les épaules de Darwin.  Les battements du temps, de Jean-Claude Ameisen. Éditions Les Liens qui libèrent, 2012, 
444 pages

« Ce livre est un voyage », nous prévient l’éditeur en quatrième de couverture. Effectivement, on ne saurait mieux décrire ce livre qu’ainsi. Jean-Claude Ameisen, médecin immunologiste et chercheur en biologie, nous propose un magnifique voyage dans les méandres de ce que nous pouvons voir et comprendre de la réalité.

Cet ouvrage est difficile à classer, ni un livre scientifique – malgré une précision et une actualité manifeste des références scientifiques –, ni un livre de vulgarisation, malgré un souci constant de clarté et un style d’écriture accessible. En fait, ce livre est une forme de symphonie qui compose avec des mouvements aussi variés que la science, la poésie, la philosophie ou encore l’art.

Il ne s’agit pas d’un mélange, mais bien d’une composition. Et en ce domaine, Ameisen excelle. Les auditeurs de France Inter l’auront apprécié avec l’émission qui a donné son nom à ce livre. Mais le lire est encore autre chose. Le lecteur découvrira les nuances d’une pensée en mouvement qui offre à l’esprit curieux la possibilité de s’engager dans un sujet de portée scientifique d’une façon à la fois exigeante et passionnante. Car l’intérêt du livre d’Ameisen est bien là, à notre avis.

Il est une invitation à aimer la science, à aimer ce rapport particulier que l’homme peut avoir vis-à-vis du monde dans lequel il vit. Et, pour l’auteur, aimer la science, ce n’est pas lui attribuer un principe de suffisance sur la compréhension du réel. Bien au contraire, selon lui, il nous faut conjuguer l’art et la science, l’émotion et la raison.

Au travers d’une quinzaine d’épisodes ; qui peuvent être lus séparément, Ameisen invite son lecteur à appréhender des phénomènes aussi divers que profonds : le pouvoir de l’imagination, les mystères de la lumière, la complexité de la mémoire, l’évolution de la vie, l’origine de l’humanité…

Prenons un exemple, la généalogie de l’Univers. Ce sujet est en soi d’une grande complexité. En quelques pages, Ameisen nous accompagne pour en comprendre l’histoire et les principaux enjeux scientifiques et philosophiques : « Découvrir ce passé immense, et entrevoir ces temps où le vivant se déployait – mais où nous n’étions pas encore. » Comment toucher ces quatorze milliards d’années de métamorphoses de notre univers ? Nous errons dans des temps qui ne sont pas les nôtres, dit Pascal. Ameisen nous rappelle que « plonger notre regard loin dans le ciel, c’est plonger notre regard dans notre passé le plus lointain (…) C’est faire surgir un récit d’un temps dont personne n’a été témoin ». Alors, il nous invite à considérer les découvertes récentes de la physique sur ce sujet, notamment l’accélération de l’expansion de l’Univers dont on ne peut donner d’explication, mais sur laquelle on fait des hypothèses, seulement des hypothèses.

La portée du livre d’Ameisen est là : il nous donne à voir, il nous donne à découvrir, il rend la science désirable… Un voyage que nous ne pouvons donc que conseiller, sur les épaules d’Ameisen !

Léo COUTELLEC

Paru dans l’Humanité, 12 février 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s