Parution – Interdisciplinarité et modélisation. Six disciplines en quête d’épistémologie – Editions QUAE – 2014

Parution de l’ouvrage collectif « Interdisciplinarité et modélisation. Six disciplines en quête d’épistémologie » sous la direction de Nicole Mathieu et Anne-Françoise Schmid, dans la collection « Indisciplines » (éditions QUAE). Douze grands témoins, scientifiques renommés de six disciplines (anthropologie, biologie, géographie, linguistique, philosophie, physique) ont répondu, lors d’une série de séminaires, à la question renouvelée aujourd’hui de la relation entre modélisation et interdisciplinarité telle qu’elle s’est présentée dans leur démarche de recherche. Cet ouvrage qui en est issu, original par sa forme directe du discours, en fournit au lecteur quelques clés.

Plus d’informations : http://www.quae.com/fr/r3337-modelisation-et-interdisciplinarite.html

Modélisation et interdisciplinarité sont pensées comme les moyens incontournables pour appréhender les questions complexes et critiques qui se posent aujourd’hui aux sciences et aux sociétés. C’est avec l’ambition d’évaluer la relation entre ces deux discours de la méthode que le Petit Collège, dont cet ouvrage est issu, s’est réuni entre 2007 et 2011 lors de six séances au cours desquelles la parole a été donnée à douze « grands témoins » représentant six disciplines : anthropologie, biologie, géographie, linguistique, philosophie, physique. Une même question leur a été posée : quelle relation avez-vous établi dans votre démarche de scientifique entre modélisation et interdisciplinarité ? S’agissant de deux manières distinctes d’aborder une question de recherche, ce sont de la sorte les rapports entre les savoirs et les non-savoirs qui sont interrogés et finalement les disciplines elles-mêmes, mises en examen épistémologique à travers le récit de ces scientifiques.

À l’originalité du thème, devait correspondre l’originalité de la forme : pour restituer au lecteur toute la force du récit et les moments intenses d’écoute des personnalités interrogées, l’ouvrage est scandé par des « Acta » comme une pièce de théâtre, ce qui lui donne son caractère vivant.

On peut ainsi choisir de ne lire qu’un chapitre, ou de les lire à rebours : comme le voudront les chercheurs des EPST mais aussi les cabinets d’étude qui sont amenés à pratiquer l’interdisciplinarité, les étudiants de master ou les ministères, en particulier de la recherche et de l’écologie ou, simplement, les lecteurs curieux d’entendre certaines personnalités leur rendre intelligibles les questions et controverses qui parcourent les milieux scientifiques.

Cet ouvrage n’est donc pas un traité classique de théories des sciences, même si, en conclusion, il propose les éléments d’une nouvelle épistémologie élaborée sur le matériau de ces récits. Partant des régimes contemporains de modélisation et d’interdisciplinarité, il montre sur le vif qu’ils ne se recouvrent pas. Une connaissance de la première ne fait pas une épistémologie de la seconde. Et traitée à elle seule, l’interdisciplinarité reste une méthode flottante et instable. L’ouvrage pose les bases d’une épistémologie de l’interdisciplinarité qui tienne compte de la modélisation sans dépendre directement de disciplines particulières, en somme, une épistémologie générique où terrain et théorie se rejoignent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s